Carte scolaire 2022 dans le Val d’Oise

A retrouver ci-dessous :

  • Le tableau de mesures de la carte scolaire 2022
  • La déclaration liminaire de la CGT Educ’action 95
  • Les informations concernant les demandes de temps partiel ou de réintégration pour l’année 2022-2023

Déclaration liminaire de la CGT Educ’action 95 à l’occasion du CTSD (Comité Technique Spécial Départemental) du 14 février 2022 :

Madame la directrice académique,

Mesdames et messieurs les membres de ce comité technique,

En ce lundi 14 février, voici deux ans que la pandémie de Covid bouleverse la société et le fonctionnement de l’École publique. Depuis deux ans les personnels s’investissent sans relâche malgré les multiples protocoles sanitaires. Pourtant, ils subissent toujours le gel du point d’indice, une baisse du pouvoir d’achat et la maltraitance institutionnelle avec de plus en plus d’injonctions managériales. Cette dégradation des conditions de travail est la conséquence des contre-réformes du ministre Blanquer et des politiques publiques d’austérité. Elle se traduit sur le terrain par des suppressions de postes, des non remplacements, un pilotage managérial par les résultats des évaluations, la surcharge de travail, la multiplication de missions inutiles et la précarité renforcée notamment chez les collègues femmes seules avec enfants.

D’ailleurs, le rapport de la cour des comptes du 14 décembre dernier ne demande rien de moins qu’une réorganisation de l’école publique au service du Capital. Si elle devait voir le jour, elle aggraverait encore plus les conditions de travail avec les écoles du socle, l’autonomie des établissements, la rénovation du métier avec les primes au mérite et le pilotage managérial des établissements d’après les résultats des évaluations.

La grève historique du 13 janvier (75% dans le 1er degré) confirme ce ras le bol généralisé à propos d’un énième protocole sanitaire, annoncé dans la presse depuis Ibiza. L’actuel protocole est tout aussi incohérent puisque l’on demande une attestation sur l’honneur pour trois autotests à réaliser. Soit on fait une attestation pour 1 test ou soit on fait 3 attestations pour 3 tests. Il aura fallu cette journée de grève pour voir arriver deux ans après la pandémie, les masques gratuits pour les personnels. Toutefois cela reste insuffisant, les collègues attendent des masques FFP2, la gratuité des masques pour les élèves et des purificateurs d’air. Ce mouvement de grève a montré la souffrance des collègues. Souffrance qui se traduit par un mal être professionnel en raison de la stagnation des salaires, du management ou de l’impossibilité d’obtenir une mutation contrairement à d’autres départements.

Ce management, vous avez tenté de l’imposer avec les postes à profil pour les classes de GS, CP et CE1 alors que même le ministre ne le demandait pas. Grâce à la mobilisation des collègues et des organisations syndicales vous avez dû reculer. Cependant, pour le prochain mouvement, les postes à profil perdurent pour les collègues UPEAA à titre provisoire. Alors qu’ils disposent du concours et d’une certification qui prouvent leur qualification, ils ont dû subir un entretien avec deux IEN. Nous demandons à ce que les collègues UPEAA à titre provisoire qui occupent un poste depuis plusieurs années, puissent y rester. Nous demandons l’abandon de l’entretien pour les UPEAA.

Pour cette carte scolaire, nous sommes vigilants à la fermeture des classes. Lors du groupe de travail, nous avons constaté que des fermetures étaient envisagées à -1 ou -2 du seuil de fermeture. En revanche, lorsqu’il y a +2 ou +5 par rapport au seuil d’ouverture, vous n’envisagez pas d’ouverture. Au mieux, vous prévoyez une surveillance à l’ouverture. Ce qui semble facile pour la fermeture l’est beaucoup moins pour une ouverture. Nous tenons aussi à dénoncer les mairies qui ne prévoient pas de locaux pour l’ouverture d’une classe, alors que les effectifs le permettent. Avec l’ouverture des CP et CE1 à 24, nous nous inquiétons fortement des effectifs des CE2, CM1 et CM2. Dans un grand nombre d’écoles, les structures prévoient déjà des classes à 30 pour ces niveaux. Nous réaffirmons ici notre revendication pour des effectifs à 20 élèves par classe.

Après deux ans de pandémie, les multiples fermetures de classes, en raison de l’absence des collègues pour COVID, ont prouvé que les remplaçants étaient indispensables. Pourtant aucun nouveau poste de BD n’est crée. Des centaines d’élèves perdront encore des semaines de classe, si la situation sanitaire venait à se dégrader à la rentrée 2022.

Sauf annonce surprise de votre part de postes pérennes créés en grand nombre, Mme la DASEN, la CGT se déclarera lors de ce CTSD contre la carte scolaire, estimant une nouvelle fois encore qu’elle ne répond pas, dans sa dotation et sa répartition, aux besoins des personnels, des élèves et des familles du Val d’Oise.

La demande de travail à temps partiel ou de réintégration pour l’année 2022/2023

%d blogueurs aiment cette page :